L’équicoaching : une ouverture naturelle à de nouvelles perspectives managériales

Bien plus qu’un simple animal, le cheval ouvre de nouvelles perspectives managériales passant bien sûr par une meilleure connaissance de soi. Autrement dit, l’équicoaching permet de travailler sur trois dimensions, à savoir l’émotionnel, le psychique ainsi que le corporel. Le cheval se fait le médiateur au sein des équipes et souvent, en une seule séance, les solutions aux problématiques RH apparaissent spontanément. Focus sur cette technique de plus en plus plébiscitée en entreprise.

Le cheval : un animal propice à la connaissance de soi et des autres

L’équicoaching est une technique de développement professionnel et personneldont la finalité est d’instaurer une certaine relation entre l’homme et le cheval. Il s’avère particulièrement efficace dans le cadre professionnel du fait qu’il permet de développer significativement son leadership. Si l’homme murmure à l’oreille des chevaux, ces équidés, eux aussi, ont beaucoup à nous apprendre. Sur nous-même ! C’est tout l’objectif de l’equi-coaching. Cette discipline est née dans les années 1990 aux Etats-Unis de la rencontre entre Monty Roberts (le fameux homme qui murmurait à l’oreille des chevaux !) et Clive Warrilow, directeur de Volkswagen. Les cadres du constructeur automobile sont les premiers à avoir recours à l’equi-coaching, et les résultats sont bluffants : les employés ont d’excellents résultats, les managers sont plus à l’écoute. Toute l’équipe en ressort renforcée. Depuis, l’equi-coaching n’a jamais cessé de se développer. 

Lors d’une séance d’équicoaching, nul besoin de connaître les chevaux, ou de savoir monter à cheval. Bien au contraire, moins on en connait, plus on sera soi-même et plus le cheval sera un véritable allié d’apprentissage. L’intérêt principal de l’équicoaching réside dans le fait que le cheval permet au coaché de mieux connaître soi-même dans un contexte où ce genre d’animal, de par son hypersensibilité, est en mesure de révéler qui est réellement son binôme. Le cheval renvoie instantanément à l’humain des signaux qui lui permettent de mesurer et d’appréhender sa communication non-verbale et ainsi comprendre la perception qu’ont les autres de lui-même.

Une séance d’équicoaching pour repartir boosté !

A travers l’équicoaching, le cheval nous demande d’être dans l’instant présent. C’est-à-dire pleinement avec lui, en oubliant futur et passé. Le cheval devient alors un excellent révélateur de nos attitudes relationnelles et intérieures. En utilisant ce feed-back immédiat, le participant prend davantage conscience de sa communication non verbale. Mais aussi des possibles contradictions entre son intention, son attention et les messages réels qu’il envoie.

Les participants à un stage d’équicoaching sont donc mis dans une série de situations où il s’agit de rentrer en contact avec le cheval et de lui faire faire des exercices à pied.
On peut ainsi alterner des phases de travail en coaching classique (sans chevaux) et en équicoaching, de manière à avoir de quoi répondre à toutes demandes ou obligations (météo, lieu, etc.). La diversité de travail permet aussi d’illustrer des styles et des stratégies différentes face à une même situation.

Une seule séance d’équicoaching peut suffire pour déceler les problématiques réelles des participants. Car il est presque impossible de jouer un rôle avec le cheval ! Si le participant présente des défenses ou porte un masque, il tombera vite. Le cheval ne ment jamais : il interprète. Si cette interprétation semble mauvaise, c’est que les signaux envoyés n’étaient pas assez clairs.

De plus, ce type coaching augmente l’estime de soi. A la fin de la journée, les participants réalisent des exercices avec le cheval qu’ils n’auraient jamais pensé réussir. Ils explorent un univers inconnu et rencontrent le succès. Cela apporte un sentiment de fierté qui améliore l’estime de soi, et donc les chances de réussite. Lorsque l’équicoaching est utilisé en entreprise, c’est aussi la fierté collective et l’estime du groupe qui s’en trouvent renforcées. Et ce durablement !

L’équicoaching comme vecteur de performance de l’entreprise

Selon les recherches de Goleman, nombreux sont les facteurs de réussites professionnelles à savoir la confiance, l’empathie, l’optimisme, la faculté de coopération, et l’adaptation. Ainsi, toutes les compétences que Goleman intègre dans ce que l’on appelle « l’intelligence émotionnelle » sont sollicitées lors d’une séance d’équicoaching. Qui plus est, toutes ces compétences constituent la clé de voûte de la performance des entreprises contemporaines. Ainsi, avec un cheval, chaque collaborateur et manager peuvent doper efficacement leur performance. Cet animal va bien sûr les inciter à trouver les ressources indispensables pour trouver des réponses à eux-mêmes, à se valoriser et à s’accepter. En plus de refléter ce que l’on est réellement, le cheval permet également d’améliorer la communication, la performance relationnelle tout en gagnant en estime de soi et en confiance. L’équicoaching se révèle par ailleurs efficace pour aider le coaché à maîtriser son stress, ses émotions ainsi que les changements auxquels il est confronté. Cette technique va lui permettre de trouver le juste équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle. En équipe, le horse coaching vise à travailler la relation de confiance entre les collaborateurs et surtout à mieux comprendre comment travailler en équipe. Autre point important : l’équicoaching est un excellent médium pour travailler le leadership. Être un leader signifie que l’on parvient à motiver ses troupes tout en les respectant, dans l’objectif d’un rayonnement de l’entreprise qui profite à tous. Cette capacité n’est pas innée. Elle peut être difficile à développer. L’équicoaching vient faciliter le développement du leadership. Par le travail avec le cheval, le participant effectue des prises de conscience immédiates et transférables directement dans le cadre professionnel. En outre, grâce à l’équicoaching, le manager peut s’observer sur sa façon d’être en lien avec ses collaborateurs, sa manière de se faire comprendre, sa façon de gérer ses propres émotions ainsi que celles de ses collaborateurs, sa capacité de gérer les conflits, l’efficacité de son style de management, le moment où il met la pression, sa manière d’influencer son équipe, etc. Le cheval va aussi lui permettre de mettre en évidence ses réactions spontanées, donc impossible de se dissimuler et de tricher.

L’équicoaching pour

  • développer sa capacité d’observation
  • identifier la place de chacun dans le groupe
  • identifier le ou les leaders
  • distinguer domination et leadership
  • développer son agilité émotionnelle
  • développer un état d’esprit positif
  • gagner en confiance
  • apprendre à mieux gérer son stress
  • développer sa capacité de résilience
  • gagner en persévérance pour atteindre son objectif
  • faire preuve de patience
  • améliorer sa capacité à communiquer et travailler en équipe
  • apprendre à mieux négocier
  • apprendre à capter son auditoire, à faire réagir son public, à l’entrainer à agir en fonction de sa stratégie.

Add a Comment

Your email address will not be published.